spatiAL

spatial-8270

 

Vous êtes sur terre ici-bas
Bien accroché à votre sofa
Rien ne sert d’élever les bras
Fendre les airs vous n’y arrivez pas

Dans l’espace l’être humain ne peut se fier à sa seule raison : tout va trop vite !!! Impossible de maîtriser la vitesse des évènements qui vous arrivent quand vous voilà projeté dans l’espace à une vitesse folle…
Autour de vous des débris, des cailloux, des choses spatiales qui vous frôlent à trop vive allure !…
Ce qu’il reste pour piloter votre combinaison enveloppe corporelle spatiale : vos émotions, vos sentiments, toutes choses qui elles aussi filent à la vitesse de la lumière …!
Tout est pur
Tout est sans retenu
C’est clair dans votre coeur
Vous allez et faites confiance
Vous n’aspirez qu’à l’impossible, du coup vous respirez le possible

Faire un rapport
Centre Spatial de Lusignan

Début du rapport : “…il y a des groupes d’humain qui fuient à travers la forêt et semblent se diriger vers un point précis. En les suivant j’arrive à une plate-forme où
sont plantés des bâtons. A leurs pieds brûlent des matières. Un guide vient vers moi, c’est un vieil asiatique qui me sourit et m’incite à finaliser le rituel avant de décoller et fuir l’attraction terrestre. Saisissant une de ces matières je l’envoie vers le brasier mais c’est loupé. On s’impatiente derrière moi. Je me concentre tout en pétrissant cette drôle de matière et l’envoie. Cette fois c’est gagné. Je vais pour rejoindre le groupe quand mon guide m’arrête et demande le mot de passe. Spontanément je réponds ‘Il y a un signal dans Lusignan’ , et nous nous engouffrons dans un mobile spatial qui nous projette, ouf, enfin, hors de l’attraction terrestre”.Suite du rapport :” Suis dans un compartiment spatial, on me propose d’assister à une réanimation. C’est moi qui déclenche le processus : je suis devant une machine d’acier aussi brillante que le mercure dans laquelle j’aperçois des filaments bleus qui se mettent à composer le corps d’une femme. L’opération est terminée. La femme bleue est vivante à mes côtés. Nous ne perdons pas de temps et nous allongeons dans les sièges de notre nouveau mobile spatial. ‘Allez go’ , nous voilà projeté dans l’espace à une vitesse énorme alors que je réalise que mes pensées sont trop lentes pour pouvoir me guider dans cette course folle, et n’arrive à contrôler le mobile qu’en cessant de penser, m’offrant volontairement à l’espace. Je me réveille”. Fin du rapport