sentimentAL

sentimental-8421

Pages blanches au coeur numérique

je vous gribouille

je vous souille

j’aime à vous voir entravées

Je me souviens qu’à 17 ans, au centre du petit jardin du 7 rue de Navarre à Pau, j’ai eu un échange solaire.

Je reprochais au soleil de me brûler, malgré ses gentilles apparences qui finalement me mette à mort par combustion lente mais efficace, soutenue, quotidienne.

Je lui soutins alors ce langage : »Tu me brûles. Pour s’opposer à ton supplice je vais moi-aussi te brûler ».

Du coup j’actionnais la petite flamme intérieure, personnelle, précieuse, afin de contrecarrer les rayons du soleil, tel un pare-feu créé par un autre feu.

INVOQUEZ SOUVENT