infernAL

infernal-8403

.

La vie est une lente agonie

Sitôt que l’énergie vous quitte vous commencez d’agonir

L’énergie, encore quelque temps vous préserve

Mais le corps, hélas, obéit au cycle naturel-il est né, il a vécu, il n’est plus.

C’est, j’en conviens, un outrage à l’âme, à l’esprit et à tout ce qui figure sous le label « immortel »

Dès que vous en prenez conscience c’est infernAL…de quoi haïr la conscience qui n’y peut rien

J’écris depuis l’automne, quand les feuilles tombent et que les arbres prennent des couleurs belles et maladroites.

Plus tard la sève les recouvrira pour faire croire…encore un tour.

Mais l’arbre vieillit à son tour, d’autres plus jeunes le remplacent

On oublie les arbres, on oublie les hommes…d’autres plus jeunes les remplaceront et vivrons la même tragédie

Nous sommes de moins en moins d’accord pour mourir, nous résistons

Accepter de mourir est une honte

Pourtant…quel débarras !

Quel intérêt d’avoir été créé ? L’impression d’un marché de dupes…

Et pourtant, même si on ne comprend pas tout, la vie malgré tout !

Nous élevons nos enfants, qui à leur tour élèveront des enfants, jamais dans ce cycle l’être n’est souverain,

Jusqu’à quand ?

L’heure des sapiens a sonné

Passons à autre chose.

.