familiAL

familial-8095

 

 

Un jour je décidais de convoquer ma famille.

Et je leurs dis : «  en mon nom et en souvenir de moi, rappelez-vous cette prière. C’est celle du Notre Père, avec des variantes… »

Ils étaient tous là et je me suis dressé devant eux, femmes, enfants et petits-enfants.

D’abord le crâne, pensez au chiffre 1, union-fusion, et dites « Père » ou « notre Père » ou « paire » ou « père-mère »…votre conscience s’actualise sur le haut du crâne, la fontanelle des nouveaux-nés qui se referme graduellement , échappant à l’emprise du cosmos qui résiste à l’individualisation. Ainsi l’univers accepte que tu sois un individu, une unité distincte et singulière qui va dès lors se briser…

Puis le côté gauche du cerveau, et dites : « Qui êtes aux cieux ! ». Là, la distinction fondamentale…Elle/Lui là haut, moi ici-bas. Des cieux, profondeurs intérieures autant qu’extérieures, elle-lui m’envoie des rayons, autant de photons à profusion. L’analogie vaut pour les spermatozoïdes ; il y a abondance et c’est pourquoi cette sphère 2 est appeler Miséricorde…

Puis dites « Que ton nom soit sanctifié !». A ce stade le photon a frappé un ovule, ainsi ne court-il plus indifférent dans l’espace ; il a échoué sur cette terre, quelque chose qui le retient et qui, surtout, récupère son énergie…

Ainsi cette essence se coagule et produit un nom. A savoir un être singulier qui vient d’être capturé et qu’on va pouvoir identifier, lui donner un nom. La conscience est activée sur le côté droit du cerveau.    Sphère 3.

Puis dites « Que ton règne arrive ! ». La conscience est activée sur la l’épaule gauche. Là toutes les fées se penchent sur le berceau.. Elles jugent nos talents, les récupèrent, les exaltent. Il y a les bonnes et les mauvaises fées… par Jupiter !!! Sphère 4.

Puis dites « Que ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel. » La conscience est activée sur l’épaule droite en même temps que sur le haras, au ventre .C’est la guerre ! Sphère 5 et 6. Après la victoire du spermatozoïde ayant droit à féconder l’ovule, on recherche la victoire de l’individu s’incarnant dans le monde, dans la réalité, la base de l’édification de la Pierre Philosophale…

Puis dites «  Donne nous aujourd’hui notre pain de chaque jour ».La conscience est activée sur la cuisse gauche. C’est la 7ème sphère de l’arbre de la Connaissance. Brièvement : que nos paroles ne soient pas de simples propos, que l’amour nous guide.

Puis dites encore « Pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé ». La conscience est activée sur la cuisse droite, la sphère 8. Très souvent l’erreur vient du mental. Pardonnons d’avoir mal pensé !

Puis dites «  et ne nous laisse pas succomber à la tentation ». La conscience s’active sur le bas ventre et les parties génitales. Sphère 9. Le désir recherche l’unité. Quand il se répand dans l’espace, diabolen, il n’y a pas de fruits ; quand il s’épand dans le vagin, symbolen, il y a descendance.

Enfin dites : « Amen ». La conscience s’active aux pieds qui touchent la terre. Que cela soit ! Que ceux-là soient !

arturo

..puis le côté droit du cerveau et dites « qui êtes aux cieux »…

Tout le monde est à l’envers, l’envers est à tout le monde

.

Les plus folles pensées me traversent…

Qui a imaginé un tel état ?

Être et puis un jour disparaître…que est le maboul qui ose nous proposer tant de désirs, tant de joies  pour qu’un jour tout ça disparaisse ?…C’est profondément injuste !

Il faudrait au minimum qu’on nous explique…j’ai d’ailleurs le plus grand mal à organiser mes pensées à ce sujet

« Il n’étais pas, il est né, il a vécu, il n’est plus »

Restons positifs. A quoi sert-il a priori de s’opposer à cette loi inéluctable après nous avoir promis un si bel avenir ? Cela ne sert à rien

Après avoir été TOUT nous devons disparaître !

Quelles conséquences pour la société ? Aucune

Parce que n’existe pas

Rien n’existe dans l’au-delà sinon l’effacement de nos données : je suis le père de …ou la mère de …et après ? Notre isolement est immense et fraternel

Reste « l’amor » un livre à écrire et « La mort » un livre à publier dés lors qu’on a subi les sévices de la mort. Souffrons  braves gens ! Le soufre est à notre portée…cf. la volonté de ne pas mourir, de dénoncer cette ignominie sachant que l’ammortalité est odieuse.

.